Les Infos anciennes archives

LesInfos 0904

17 Jun 2011

Les Infos 0904 21 mars 2009

 

UE : Bilan de 16 ans de révision réglementaire phytosanitaire (Euractiv)

Après l’adoption par le Parlement Européen de la version définitive du « paquet pesticides », Euractiv, newsletter européenne, publie un article complet de bilan, avec beaucoup de liens. Sur 1000 substances qui étaient utilisables en 1993, seules 250 ont été « approuvées par l’évaluation harmonisée de la sûreté, conduite par l’UE ».

Les personnes opérationnelles sur le sujet consulteront avec profit la nouvelle version de la base de données de la Commission Européenne (DG Sanco), incluant, en plus des LMR, le statut réglementaire des substances actives (in english).

 

Cultures orphelines : Rappel du reportage cultures orphelines sur TF1

Ce reportage diffusé le 22 février à 20H  sur TF1 a déjà fait l’objet d’un flash infos. Le message sur les impasses phytosanitaires en cultures mineures y est très clair. Depuis quelques jours, le ministère de l’agriculture accorde quelques dérogations d’utilisation, qui seront très insuffisantes. Cependant ces dérogations montrent la réelle prise en compte par les Pouvoirs Publics de cette question sur le fond.

 

Semaine sans pesticides « 100% Com » (Alerte-Environnement)

Le MDRGF avait organisé une conférence de presse pour lancer le « Réseau Environnement Santé », destiné à « peser sur les politiques publiques, trop influencées par les intérêts industriels ». La « semaine sans pesticides », quant à elle, débute le 20 mars.

Alerte-Environnement démonte les mécanismes de cette opération de communication très professionnelle : listes toute prête d’intervenants, de livres, de brochures de DVD et photos. Le tout pour simplifier le travail des journalistes. « Bref, vous l’aurez compris, la Semaine sans Pesticide, c’est du lourd et surtout du 100% COMMUNICATION. Rien de plus… »

 

Protection phytosanitaire : tous les producteurs certifiés en 2014 ! (Terre-Net)

Suite au Grenelle de l’Environnement, tous les producteurs devront avoir un certificat attestant de leur compétence en matière de protection phytosanitaire. Terre-Net publie un article d’explication : « les modalités de délivrance du certificat justement, la prise en compte du diplôme, ainsi que des expériences réalisées » sont encore à préciser.

 

Biobed : une solution pour dépolluer les effluents (Radio Suisse Romande)

La science de Pain, émission scientifique de la Radio Suisse Romande, est décidément une mine de pédagogie. Ne manquez pas cette émission alerte et pédagogique sur le « Biobed », exemple d’outil pour dégrader les effluents phytosanitaires (restes de bouillie, eaux de lavage des pulvérisateurs…) et éviter ainsi les pollutions ponctuelles.

 

Débat sur le 2-4 D en Amérique (suite)

Dans les Infos0903, nous avions évoqué le débat sur l’utilisation du 2-4D aux USA. Le 2-4D est un désherbant très commun. Le même débat a lieu au Canada sur les terrains médiatiques et juridiques. Voir articles de Cyberpresse.ca et de CNW.ca

 

Biodiversité : l’agriculture, « une alliée » (Campagnes et Environnement)

Dans cet article, Jacques Trouvilliez, directeur du service patrimoine naturel au Muséum d’histoire naturelle, explique pourquoi «l’agriculture est rarement un frein, c’est même une alliée pour restaurer les milieux, voire dans certains cas, pour préserver les équilibres »

 

Site de l’Institut National du Cancer : Rapport scientifique 2008, …

Sur son site, l’Institut National du Cancer (INC) publie ses rapports d’activités et de nombreux documents utiles. Les « fiches repères » (par thème : tabac, particules fines…) sont très pédagogiques. La lecture de la fiche « Environnement et cancers » est particulièrement à recommander.

La lecture du rapport scientifique 2008 (en français, in english) donne une vision documentée, mais un peu ardue, des causes et des mesures de prévention les plus importantes.

 

 

 

« Le citoyen a une fonction d’interpellation » (Journal De L’Environnement)

Sous ce titre du JDLE, Rémi Barbier, sociologue, décrypte, « la place et le rôle des citoyens dans la gouvernance environnementale ». Globalement dans l’esprit du temps (les citoyens sont des experts…), R Barbier établit quelques définitions éclairantes. Par exemple une claire distinction entre les démarches descendantes (type Grenelle…) et ascendantes (pétitions, collectifs…).

 

Mouvements écologistes et conspirationnisme (Alerte-Environnement)

Cet article montre comment certains milieux alter-mondialistes « construisent leur analyse géopolitique sur des fondements très proches du conspirationnisme » : le gouvernement du monde se résumerait à « un projet concerté secrètement par un petit groupe d’hommes puissants et sans scrupules » ou encore à « une bataille entre le bien et le mal ».  Théorie qu’on retrouve également dans certains milieux conservateurs américains : les bons et les méchants ne sont simplement pas les mêmes…

 

Hypersensibilité chimique multiple (MCS) : Effet « Placebo » ?

Certaines personnes se plaignent d’une hypersensibilité aux produits chimiques en général. Cette hypersensibilité multiple est un argument saisi par certaines ONG pour rejeter la chimie en bloc? Certains (comme le Dr Martin L Pall) affirment en avoir trouvé des causes physiologiques. La communauté scientifique penche en général plutôt pour une origine psychologique. Voir article de Wikipedia (in english)

 

« Quelles sont les ressources de la chimie verte ? » (Stéphane Sarrade, EDP Sciences)

Anik Schuin sur Radio Suisse Romande interviewe Stéphane Sarrade, chercheur au CEA. En particulier depuis les années 1990 et de façon accentuée dans le cadre de la directive REACH, la chimie devient de plus en « verte ». Stéphane Sarrade est l’auteur de « Quelles sont les ressources de la chimie verte? » aux éditions EDP sciences, livre dans lequel il détaille ses arguments. Il y expose comment la chimie peut faire (et fait déjà) bon ménage avec le développement durable, grâce aux progrès scientifiques et technologiques. La « chimie verte » s’appuie sur des principes simples : moins d’énergie utilisée, moins de déchets et de sous-produits, plus de catalyseurs… Une vraie pédagogie autour de la chimie.

 

Pour ou contre la « cuisine moléculaire » ?

Ferran Adria, chef espagnol renommé, pratique la « cuisine moléculaire », qui utilise des moyens techniques modernes pour créer de nouveaux mets, textures, saveurs… Hervé This (Inra) travaille de façon un peu analogue avec des chefs français. Dans un livre récemment paru en Espagne, Jörg Zipprick, journaliste allemand, critique sévèrement cette approche et déclare que les techniques de cuisine moléculaire n’ont «pas été élaborées par des cuisiniers géniaux, mais par les industriels».

Où l’on voit que, comme l’agriculture mais de façon plus marginale, la cuisine est un enjeu pour l’acceptation

des technologies et plus généralement de la modernité…

 

Communiquer sur les risques (Genetic Engeneering & Biotech news)

Dans cet article (in english, avec résumé en français) signalé par Ag Bioview, Henri Miller montre les mécanismes socio-psychologiques qui mènent le public à surestimer les risques invisibles, technologiques, inconnus : incertitude et ambiguïté, « cascades informationnelles » (« ce qui est dit trois fois est vrai »), etc.

Il propose un guide de conduite pour les scientifiques : des explications simples et scrupuleusement honnêtes. Et « arrêter de tolérer l’utilisation des déformations et des mensonges dans les débats scientifiques. Trop souvent, les décideurs politiques ont accueilli avec bienveillance les activistes antitechnologie dans les comités consultatifs, les auditions, les conférences et les esprits. »

 

Communiquer en sciences (Nature Methods, in english)

Dans cet article (in english) signalé par Ag BioView, l’éditorialiste de Nature Methods soutient l’idée que l’intervention de scientifiques dans des blogs « donne un visage humain à la science » et peut ainsi compléter les arguments rationnels.

 

Un peu d’humour (anti-)bio

Dans ce sketch vidéo, Stéphane Guillon pointe les travers de l’idéologie bio. Juste pour sourire…