Bonnes pratiques, Protection intégrée

Le « pouvoir des fleurs » contre les chenilles (USDA, USA)

18 Aug 2011


Sous ce titre (in English), et en référence au « Flower power » des hippies des années 60, l’USDA (ministère de l’agriculture des USA) fait état d’une publication scientifique montrant la possibilité d’utiliser des anthocyanes et autres molécules extraites de végétaux pour lutter contre les insectes.
Des chenilles nourries avec des pétales de pétunia croissent plus lentement et ont une mortalité plus élevée.

Les chercheurs s’intéressent également à d’autres protéines végétales permettant une résistance des plantes cultivées. Remarquant par exemple que des jeunes pousses de maïs sont plus résistantes, on pourrait induire l’expression des gènes dans la plante plus âgée.

Cette recherche est très loin de pouvoir donner à court terme des résultats vraiment opérationnels. Cependant, elle est significative de l’évolution en cours depuis plus de 20 ans : une protection phytosanitaire utilisant de plus en plus le fonctionnement intime des plantes et du vivant (bio-agresseurs, auxiliaires, sol…)