Bonnes pratiques, Protection intégrée

Evolution de la protection des légumes de plein champ (présentations CTIFL)

20 Apr 2012

Le CTIFL a mis en ligne les présentations faites lors des entretiens techniques légumes Ctifl/SIVAL « l’évolution des intrants phytosanitaires en cultures légumières de plein champ » de Janvier 2012.

Liens directs vers les présentations :

Les modèles des prévisions des risques (2MO)J. Vibert, Ctifl – G. Roy, Ctifl/Lca. Exemple de l’outil Celsius/Inoki contre le stemphyllium de l’asperge.

Les produits de biocontrôle : acquis et perspectives (1MO), H. Michi, IBMA : Des informations sur les 4 familles de produits de bio-contrôle : Macro-organismes, micro-organismes, médiateurs chimiques, substances naturelles… Et une explication illustrée sur les défenses naturelles des plantes.

Les produits alternatifs, possibilités d’intégration dans l’itinéraire cultural (0.6MO) , C. Janvier, Ctifl. Cadre réglementaire, contraintes techniques, limites et avantages des Produits « naturels », « peu préoccupants », « substances de base », stimulateurs de défense des plantes et autres produits « alternatifs ».

Comment favoriser la régulation naturelle des ravageurs ? (2.2 Mo), S. Picault, Ctifl. Favoriser les auxiliaires, comme les autres moyens « complémentaires », peut permettre d’améliorer l’efficacité des moyens de protection classique. 3 cas concrets détaillés : les carabidés, les staphyllins, la régulation des pucerons en laitue.

Gestion des bio-agresseurs telluriques (1MO) , C. Porteneuve, Ctifl/SECL, Le sol est un milieu complexe : vivant, actif et abritant de très nombreux êtres vivants, favorable et défavorables. Les familles de bio-agresseurs telluriques : agents pathogènes (maladies), ravageurs (insectes, nématodes…), et adventices. On peut agir directement contre le bio-agresseur, réduire la sensibilité de la plante (variété, greffage…), améliorer l’environnement (pratiques culturales, rotation…). Un point particulier sur les méthodes « alternatives » de désinfection des sols (biofumigation, solarisation, désinfection vapeur)

Alors que l’intitulé des entretiens fait référence à « l’évolution des intrants » sans autres précisions, les présentations sont en fait axés plus largement, et fort justement, sur les bonnes pratiques pour combattre ces bio-agresseurs telluriques, incluant non seulement les « intrants » mais aussi les auxiliaires naturels, les méthodes agronomiques, les outils prévisionnels, bref une vision plus globale de la protection des plantes. On peut regretter qu’il n’ait pas été fait mention des intrants dits « conventionnels » et de leurs modalités d’application, qui ont beaucoup évolué depuis 50 ans et qui continuent d’évoluer, dans le sens du respect de l’environnement et de la santé humaine.

 

 

Pour accéder à l’ensemble de ces interventions sur le site du CTIFL : SIVAL 2012