Bonnes pratiques, Protection intégrée

Agriculture Durable : « L’agriculture de 2050 commence ici et maintenant » (IAD)

15 Feb 2013

Plus de 300 personnes ont participé aux 5° Rencontres de l’Agriculture Durable organisées en janvier 2013 par l’IAD (Institut de l’Agriculture Durable). Voir le programme, les dossiers,  comptes-rendus des tables rondes, etc., dont les présentations diffusées à cette occasion.

 

Pour l’IAD l’agriculture durable est une conception globale dans laquelle les techniques culturales simplifiées, la préservation des sols, la couverture végétale, la biodiversité et les économies d’énergie jouent un rôle central.
L’IAD est soutenu par des organisations agricoles, des fournisseurs de l’agriculture (machinisme, firmes phytos),  des IAA… et les pouvoirs publics.

 

Parmi les documents mis en ligne par l’IAD à propos de ces 5° rencontres, voir en particulier :

– Dossier du participant (en français et in English) (3MO) qui présente la journée et l’ensemble des intervenants.

Compte-rendu de la table ronde n°2 : « L’agriculture durable : changement, innovation et croissance ». Cette table ronde a permis de préciser ce qu’est l’agriculture durable et de développer quelques exemples. R Lal, Ohio State University (USA) a donné une définition complète et schématique de l’agriculture durable (in English, pdf 2MO). S Zanoletti a développé le plan banane durable avec illustrations et graphiques (pdf 2MO).

Présentation de la plateforme IndicIADes qui permet à des producteurs de mesurer la performance de sa ferme selon 28 indicateurs de durabilité.

 

Un extrait de la conclusion de JF Sarreau, président de l’IAD mérite d’être cité : « Dans tous les cas, ce ne sont que très rarement,  ni les normes ni les contraintes qui sont facteurs d’évolution, au contraire, tout laisse à penser qu’elles sont facteur de blocage  et  handicap  au  changement.  De  trop  nombreux  exemples  nous  le  prouvent aujourd’hui.
En  marge  des  acteurs  les  plus  éclairés  pour  assumer  leurs  responsabilités,  c’est  en  créant  un  climat  de  confiance,  de  reconnaissance,  en  récompensant  les  résultats favorables, en encourageant le droit à expérience sur des systèmes pionniers, en fixant des  objectifs  de  progrès  soutenables,  en  rendant  possible  l’accompagnement  des agriculteurs par  la mutualisation  locale de   leurs expériences, que les conditions du changement seront réunies pour le plus grand nombre »

 

Sous le titre « IAD : lever les freins au développement de l’agriculture durable », Campagnes et Environnement a centré son compte-rendu sur l’intervention de Sébastien Zanoletti, UGPBAN (producteurs de bananes). « L’électrochoc produit par la pollution des sols et des eaux par l’utilisation du chlordécone a fait tomber de nombreuses barrières et dessiné le mode de fonctionnement presque idéal pour mener à bien une véritable mutation des pratiques agricoles. « Il y a eu une vraie volonté de tous de changer, a expliqué Sébastien Zanoletti. Elle a abouti à une redéfinition des axes de recherche fondamentale par le Cirad et l’Irstea, la création d’un Institut technique tropical, un service technique impliqué jusqu’aux producteurs, des formations », le tout fonctionnant autant de la recherche vers le terrain, que l’inverse. »