Bonnes pratiques, Histoire protection phytosanitaire

Une protection des plantes plus sûre et en évolution rapide (JL Bernard, Académie d’Agriculture)

10 Sep 2014

« Innovations, méthodes alternatives et complémentaires : quelles pistes dans un avenir proche pour protéger les cultures des ravageurs ? » est le titre complet de cette conférence donnée par Jean-Louis Bernard de l’Académie d’Agriculture.

Son exposé est centré sur l’action des ravageurs, principalement insectes, et comment y remédier.
Les titres de chapitres sont :
– Les insecticides : anciens ou nouveaux, une évolution à marche forcée.
– Phéromones, confusion sexuelle et piégeage de masse
– L’apport des auxiliaires en lâchers inoculatifs ou inondatifs
– Micro-organismes : de nouveaux insecticides
– Le retour des moyens de lutte physique [mais avec des moyens très modernes ! ndlr]
– Les moyens indirects : rotation, diversification de l’assolement, sensibilité des variétés, utilisation du paysage agricole, plantes-piège, intercultures…

Il montre que l’évolution des méthodes de protection des cultures est ancienne, rapide et fondamentale.
Sa conclusion : « Nos concitoyens méconnaissent hélas largement cette réalité et les messages colportés par les principaux médias ne contribuent aucunement à les éclairer. La défense des cultures est une discipline dont les raisons d’être et les bénéfices pour l’ensemble de la population ne sont que très rarement expliqués au public. Lequel en revanche est abreuvé de propos apocalyptiques qui entretiennent une suspicion tenace sur la qualité de l’alimentation et les activités agricoles en général.
Il est souhaitable que les travaux entrepris pour aller vers des méthodes efficaces toujours plus sûres soient poursuivis. Mais il serait dommageable pour l’ensemble des filières agricoles de laisser prospérer des informations erronées reposant sur la méconnaissance ordinaire et l’ignorance des progrès accomplis. Informations qui poussent à la multiplication des règlements nés de la peur de l’inconnu, rejoignant ainsi d’autres domaines où science et progrès s’efforcent pourtant d’aller de pair. »

La lecture de l’intégralité de sa conférence apportera beaucoup dans la confrontation avec des arguments méconnaissant la réalité de l’agriculture.

Jean-Louis Bernard est également co-auteur d’un ouvrage de référence :
Histoire de la protection des cultures, de 1850 à nos jours,  Christian Bain, Jean-Louis Bernard et André Fougeroux, Editions Champ libre, 2010. 256 pages
Voir ici sur ForumPhyto.