A la Une, Divers, Veille sociétale

Les pressions d’EELV pour faire taire un journaliste de Que Choisir (suite)

12 Oct 2016

Sous le titre « Ecologie radicale, lobby bio et Maccarthysme », Agriculture et Environnement (A&E) résume l’article initial d’Erwan Seznec, qui, même s’il « met à mal l’argument marketing du biobusiness, selon lequel l’agriculture bio n’utilise pas de pesticides, […] est loin de mettre en cause l’intérêt de ce mode de production [le bio]. »

A&E décrit ensuite la « fureur noire chez les écolos », puis les « menaces, contre-vérités, insultes et autres « amabilités » » qui suivront la « fuite imprévue » de « la totalité de ces échanges de mails adressés à plus de 300 personnes ».
Conclusion d’A&E : « Caplat et ses amis [d’EELV] étaient loin d’imaginer que la grenade qu’ils ont dégoupillée leur exploserait à la figure. »

Le dessin d’A&E illustre parfaitement le double standard de moralité des bios ultras que nous avions mentionné dans notre précédent article.

1609AetE-Crime-Lese-Bio-Seznec

En titrant « Que Choisir et le lobby vert : une nouvelle affaire Seznec », Seppi fait allusion à l’affaire Seznec des années 1920. Il ne fait qu’indiquer le blog temporaire d’Erwan Seznec. Son illustration mérite cependant attention : il s’agit bien pour les bios ultras d’empêcher que les français soient informés.

1609IgnorerTraitementsBio

Sous le titre « Affaire Seznec : allô la presse ! Allô EELV ! », dans un deuxième article, Seppi résume l’affaire. Pour lui, « Que Choisir doit s’expliquer… et agir ! »

David Zaruk, The Risk Monger, rend compte sur sa page facebook (in English) de ce qu’il considère comme un scandale. Il est « émerveillé des dénis des Verts français, de leur rage puérile et de leur adoption pure et simple de mesures fascistes ! »

Dans « les liaisons dangereuses entre Que Choisir et la politique », Marcel Kuntz, CNRS, constate que « des militants écologistes [sont] installés comme chez eux au sein de l’organisation consumériste. » Pour lui, « il parait […] justifié de demander des comptes à l’UFC-Que Choisir sur ses liens avec des militants politiques. Comme d’ailleurs certains médias : j’en veux pour preuve leur capacité à susciter par exemple la diffusion à la télévision, à flux tendu, de docu-menteurs contre diverses industries… »

Arrêt sur images réduit l’affaire à des « bisbilles entre un journaliste de Que Choisir et des écolos ».
Arrêt sur images confirme dans le corps de son article, sinon une sympathie avouée pour les « pro-bios » (pour utiliser sa terminologie), du moins une forte antipathie envers Agriculture et Environnement et… ForumPhyto. A titre de réponse, nous poserons simplement la question : Des bisbilles vraiment ???
En fait, cet article montre essentiellement la gêne qui sévit dans les milieux environnementalistes. Ils sentent bien que, selon leurs propres critères, EELV (du moins une partie de sa commission agriculture) a commis une faute politique et morale de première grandeur. Le silence généralisé dans les grands médias est un autre symptôme du même malaise.

Il est du devoir de la direction de Que Choisir de se démarquer clairement de ces attaques contre Erwan Seznec.