Les Infos anciennes archives

LesInfos 1011

17 Jun 2011

Les Infos 10-11 du 17 juillet 2010

 

Rapport du Conseil National de l’Alimentation
Mi-juin 2010, le Conseil National de l’Alimentation remettait au ministre de l’agriculture un rapport portant sur « la mise en œuvre du Programme National pour l’Alimentation ». Il comporte 50 recommandations portant sur la sécurité et l’accessibilité des approvisionnements, une politique sanitaire forte, la qualité et la diversité des produits, des entreprises compétitives, attractives et réparties sur l’ensemble du territoire, des citoyens formés et informés, la préservation et la valorisation du patrimoine alimentaire et culinaire et des mesures transversales.
On y sent une volonté de transparence, d’information et d’équilibre. Par exemple en recommandant vis-à-vis des nouvelles technologies non seulement des analyses de risques, mais aussi de bénéfices…

Questions de parlementaires
Quelques questions de parlementaires et les réponses des ministères de l’agriculture ou de l’environnement.
Certiphyto (certification pour l’usage des phytos) : JC Flory à l’Assemblée Nationale
Utilisation des pesticides et développement durable : N Melo au Parlement Européen
Réduction de l’usage des pesticides : P Morel-A-L’Huissier à l’Assemblée Nationale
Point sur Ecophyto2018 et réduction des pesticides de 50% : P Lebreton à l’Assemblée Nationale
Retrait de substances dans le cadre d’Ecophyto 2018 : P Balkany à l’Assemblée Nationale
Santé des agriculteurs exposé aux pesticides : MT Hermange au Sénat
Augmentation du nombre d’abeilles ? : F Grosdidier à l’Assemblée Nationale
Luttes sanitaires insecticides obligatoires et apiculture : F Brottes à l’Assemblée Nationale
Insecticide (Cruiser) et abeilles : C Eckert à l’Assemblée Nationale
Etiquetage des produits chimiques, information du public : P Morel-A-L’Huissier à l’Assemblée Nationale
– Maintien de postes de phytopathologistes spécialisés en agrumes
: J Peyrat au Sénat
Pomme de terre transgénique Amflora : A Fauconnier et Ch Demuynck au Sénat
Mesures de précaution lors d’épandage aérien de pesticides : P Vuilque à l’Assemblée Nationale
Soutien à l’agriculture biologique : C Vanneste à l’Assemblée Nationale
Rodenticides et faune sauvage : M Liebgott à l’Assemblée Nationale
Résidus d’organophosphorés et hyperactivité : RL Niculescu au Parlement Européen
Pollution par le sel de déneigement : JL Masson au Sénat
Pollution de l’eau par les médicaments (pilules contraceptives) : C Vanneste à l’Assemblée Nationale
Chloration de l’eau cancérigène ? : C Vanneste à l’Assemblée Nationale

Bonduelle et la culture durable des légumes de plein champ
Bonduelle lance un programme-pilote de production intégrée de légumes de plein champ, en collaboration avec les Chambres d’agriculture de Picardie, l’INRA, etc. « Développée dans 8 fermes-pilotes en Picardie, cette démarche qui préconise l’emploi prioritaire de méthodes agronomiques, se déroulera sur 5 ans » et portera surtout sur le désherbage mécanique.
Bien qu’il soit dommage que cette démarche revendique l’objectif de « réduire significativement l’usage des produits phytosanitaires » et non pas celui, plus approprié, de réduire les risques liés à cet usage, la volonté de développer des outils de production intégrée réellement applicables sur le terrain est une perspective qui intéressera tous les producteurs.

Biodiversité : Un capital naturel à entretenir (Campagnes et environnement)
Sous ce titre, Campagnes et Environnement publie un dossier avec en particuliler des exemples de bonnes pratiques agricoles favorisant et/ou utilisant la biodiversité naturelle : le bon et le mauvais puceron, la jachère apicole bonifie les vignes, biodiversité en sous-sol, etc.

« La lutte biologique dans l’écosystème » (Maxi-sciences)
Sous ce titre
,  Maxi-Sciences reprend un article de la maison d’Alzaz décrivant quelques moyens biologiques de protection des cultures, utilisés ou étudiés, en agriculture dite conventionnelle comme en agriculture bio. L’auteur mêle un certain parti pris, pas toujours justifié, à des descriptions très concrètes incluant avantages et inconvénients de ces méthodes : prédateurs naturels, parasitoïdes, micro-organismes, attractifs sexuels, etc.
Cet article vaut le détour ne serait-ce que pour ses illustrations…

DDT et malaria : « Défense de tuer » (L Berthod)
Sous le titre « Défense de tuer », Laurent Berthod publie sur son blog un article pédagogique, illustré et vivant sur les bienfaits, quelquefois méconnus, du DDT, en particulier dans la lutte contre la malaria (paludisme)

« La lutte régionale contre les mouches des fruits en Afrique subsaharienne »
Le Coleacp
(Comité de Liaison Europe- Afrique- Caraïbes- Pacifique) et le Cirad (recherche agronomique et développement) montrent dans ce document l’importance d’une action coordonnée des initiatives pour « apporter aux filières agricoles des solutions fondées scientifiquement et économiquement ». L’absence de mouches, souvent considérés parasites de quarantaine dans les pays destinataires, est un point important pour l’exportation.

« Vers une bulle de l’agriculture bio ? » (Gil Kressmann, Paysans)
Sous ce titre
, Gil Kressmann analyse dans la revue Paysans de Juin 2009, l’avenir économique de la production bio compte-tenu de ses spécificités réelles ou supposées et des différences de coûts.

« Le principe de précaution oblige à exagérer la menace » (F Ewald)
Page internet pleine des réflexions de François Ewald,  « philosophe du risque » et d’autres citations critiques du principe de précaution.

« Usages et mésusages du principe de précaution » (La Croix)
Marie Verdier, dans la Croix
, essaie, quant à elle, de sauver le principe de précaution en accentuant sur le fait que sa traduction constitutionnelle demande des « mesures proportionnées ». Le principe de précaution serait donc simplement « dévoyé »…

Sécurité des aliments : se focaliser sur les vrais risques (Academics Review)
Academics Review
, une jeune association internationale de scientifiques, met l’accent sur les risques importants liés à l’alimentation : microbes, parasites, mycotoxines, insuffisance de vitamines ou de minéraux ou tout simplement manque de nourriture. L’article est particulièrement précis sur la complexité de l’alimentation et ses composants naturels toxiques à faible dose, mais inoffensifs dans l’alimentation habituelle parce qu’à dose encore beaucoup plus faible.

Produits bio : tendances et perspectives (B Peiffer, liste hygiène)
B Peiffer a compilé sur sa liste hygiène, de nombreux liens dans un « dossier produits bio : tendances et perspectives ». Voir en particulier données statistiques globales d’Agreste, note du SNM sur les fruits et légumes,

Les pesticides responsables de la mortalité des huîtres ??! (Le Marin)
A propos de la mortalité des huîtres, Goulven Brest, président du Comité National de la Conchyliculture déclarait dans Le Marin du 26 février 2010 : « le déstockage massif des pesticides depuis 2 ans a, je pense, aggravé la situation. » Ceci constituait une affirmation sans aucun fondement. Le Marin du 30 avril 2010 a repris les principaux arguments envoyés par B Géry, président de ForumPhyto qui avait été alerté par la profession légumière bretonne.

Leclerc joue les marchands de peur…
Pour accrocher des consommateurs à son segment bio, Leclerc montre une famille victime d’un nuage de pesticides épandu par avion (voir spot TV « Lebiomoinscher.com ») et prévient : « Les jeunes enfants sont particulièrement exposés aux effets des pesticides utilisés dans l’agriculture intensive » (voir en bas de leur page internet bio). Que Leclerc cherche à gagner des parts de marché dans le bio, soit. Mais de là à diffuser des messages anxiogènes et surtout faux quant à la réalité de l’agriculture d’aujourd’hui, il y a un pas qui ne devrait pas être franchi.
Sans compter que « lebiomoinscher » de Leclerc n’a pas l’air de s’embarrasser à s’approvisionner local…