Bonnes pratiques, Documentation de base

Références sur résidus et sécurité des aliments

24 Apr 2012

« Neuf idées reçues sur les résidus de pesticides« , Bruce Ames et Loïs Swirsky Gold, La Recherche, Octobre 1999.
suivi de « L’approche européenne », article critique de Gérard Pascal (président du Comité scientifique européen).
Résumé de ces deux articles
sur le site du Cerafel Bretagne.

Bruce Ames est un toxicologue américain, mondialement réputé et reconnu sur la question des composés cancérogènes.
Il est l’inventeur de l’argument « de la tasse de café » : en une seule tasse de café,  on absorbe plus de composés naturels et toxiques, cancérogènes, mutagènes que tout ce que notre alimentation nous fournit en un an en résidus de pesticides. Le souci de notre société à propos des résidus est donc, selon lui, très grandement surestimé.

Dossier commun de la filière alimentaire européenne sur les niveaux maximum de résidus de produits de protection des plantes (pesticides).
Ce dossier explique pourquoi des dépassements occasionnels de LMR (Limite Maximum de Résidus) ne sont pas normalement un problème de sécurité alimentaire (Septembre 2005).
Voir en particulier une page graphique pédagogique.

 

 

Le bon vivant, une alimentation sans peur et sans reproche, Pierre Feillet, INRA Editions, 2002
Dans une première partie, tous les risques et dangers, vérifiés ou supposés, liés à l’alimentation y sont analysés et évalués. Deux pages spécifiquement sur les résidus de produits phytosanitaires : « dans la pratique, les risques pour la santé sont extrêmement limités (…) l’exposition de la population française à 10 résidus de pesticides ne dépassait pas 11% de la Dose Journalière Admissible en 1999″.
Une deuxième partie évoque les réponses apportées par les acteurs de la filière : Bonnes pratiques agricoles, signes de qualité, réglementation, responsabilité du consommateur.

 

Pesticides, risques et sécurité alimentaire, Comité Sécurité Alimentaire d’Aprifel, Edition Aprifel, 2004
Modes d’action, effets toxiques, aspects réglementaires, aspects analytiques, surveillance des denrées alimentaires, comment mieux ou moins utiliser les pesticides : cet ouvrage, centré sur les fruits et légumes, est une ébauche d’analyse scientifique bénéfices/risques et apporte beaucoup d’information.

 

Aprifel (Agence Fruits et Légumes Frais) consacre une partie de son siteaux résidus de produits phytosanitaires.
Voir en particulier :
Des cancérogènes dans nos assiettes ?
Les produits phytosanitaires ou phytopharmaceutiques : ne pas confondre danger et risque


Bien manger : vrais et faux dangers, Dr Jean-Marie Bourre, Ed Odile jacob, 2008
Nos aliments doivent être sûrs sains et savoureux. Mais l’obsession du sûr peut conduire à sacrifier le savoureux… et parfois même le sain !
Alors que l’usage à outrance du principe de précaution vire au danger alimentaire, d’où vient le problème : des aliments eux-mêmes ou bien de notre façon de manger ?
A propos de la sécurité alimentaire et en particulier des résidus, le chapitre « la prudence des toxicologues, les frayeurs du législateur » (p180 et suivantes) mérite à lui seul lecture.