Divers, Veille sociétale

« Séralini, le bouffon » (Daniel Dubost, La lettre du Cotentin)

26 Oct 2012

Daniel Dubost, universitaire à la retraite, de l’université de Caen, tient un blog (La lettre du Cotentin) de « commentaires et controverses sur le pays ». Sous le titre « Séralini, le bouffon », il signe un article plein de verve et sans détour sur l’affaire Séralini, et plus largement le rapport des politiques aux sujets scientifiques.

Son argumentation n’est pas policée. Elle est précise et incisive. Elle ne concerne pas les détails de l’étude de Séralini, mais sa posture globale.

Pour D Dubost, « La recherche expérimentale est particulièrement exigeante. Le principe de base n’est pas de démontrer  la validité de l’hypothèse de départ, mais bien au contraire de tenter de prouver qu’elle est fausse. Séralini a fait exactement l’inverse. Il clame partout depuis plus d’une décennie que les OGM sont toxiques et le Roundup encore davantage. Sans doute persuadé qu’il n’était pas suffisamment écouté, il a concocté un dispositif expérimental  qui devait convaincre les écolos bobos qu’il avait raison. De ce point de vue on doit reconnaître que ce bouffon scientifique a réussi. Les médias se sont laissé abuser, le gardien de chèvres du Larzac, l’avocate bretonne, la divine NKM et bien d’autres ont mis leur notoriété au service de l’embrouille et le Nouvel Observateur a fait un tabac. »

Plus généralement : « Est-ce que les écolos ont réfléchi une seule minute aux progrès considérables que les herbicides ont fait franchir aux rendements en céréales, blé, maïs et riz qui nourrissent l’humanité ? Savent-ils seulement ce qu’est une mauvaise herbe ? Ne pensent-ils qu’à regretter les bleuets et les coquelicots ? Peuvent-ils s’imaginer ce qu’il faut de technicité  pour passer d’un rendement de 20 qx/ ha à un rendement de 100 qx/ha ? »

Il n’hésite pas : « Je me sens capable d’instruire un procès à charge contre le Guignol de l’Université de Caen, mon Université, pour trucage, mensonge délibéré, malhonnêteté scientifique, dissimulation, propagation de fausses nouvelles, et dilapidation des moyens de l’Etat par mésusage de son salaire et de ceux de ses collaborateurs »

Bref il dit tout haut ce que beaucoup de scientifiques disent tout bas de crainte d’un procès sans doute…