Europe et international, International

Coucou, fais-moi peur : « Des pesticides en infusion » ( ?) (Courrier International)

31 Oct 2012

 

Dessin de la Stampa repris par Courrier International

Sous ce titre, et sans point d’interrogation, Courrier International reprend un article du Xinmin Zhoukan, hebdomadaire chinois, consacré à la présence de résidus de pesticides dans le thé en Chine.

 

 

L’article est basé sur une campagne orchestrée par Greenpeace, qui rappelle évidemment des campagnes similaires de Greenpeace en Allemagne ou de Générations Futures sur le raisin en France il y a quelques années.
Voir le document de base de la campagne de Greenpeace.

Cependant, tout en reconnaissant ces pratiques anormales, l’article prend quelque distance avec Greenpeace et rend compte par exemple de la réaction d’un scientifique affirmant la nécessité d’utiliser des produits phytosanitaires qui présente une certaine toxicité pour faire face aux attaques d’insectes et de champignons.

Il n’est pas étonnant de trouver des résidus de traitements illégaux dans du thé chinois. En effet, il est clair que la formation des producteurs, la législation phytosanitaire en Chine et son application sur le terrain ont encore d’énormes progrès à faire.
Pour cela, les producteurs de thé chinois ont sans doute besoin de formation, de recherche scientifique pour améliorer la balance bénéfices/risques de la protection phytosanitaire, et de contrôles plus stricts.

Au lieu de cela, Greenpeace, en mettant l’accent sur la présence de résidus, ne fait qu’embrouiller la question auprès des consommateurs, en Chine et ailleurs.