Divers, Veille sociétale

« Experts de plateaux, lanceurs d’alerte : les communicants du catastrophisme » (Agoravox)

22 Feb 2013

Signalé par M Kuntz, CNRS, cet article sur Agoravox mérite le détour. L’auteur, « henrymarx », y analyse les raisons de la fascination du public, de notre fascination, pour l’expert de plateau télé, surtout s’il est défaitiste ou alarmiste.

Extraits :

« A l’heure où de nombreux scandales émergent via des lanceurs d’alerte dans des domaines aussi proches de nous que l’alimentation, la santé, ou l’environnement, nous sommes face à un paradoxe. Nous détestons nous faire dicter notre conduite par des « Cassandre » qui n’en savent pas forcément plus que nous, mais en même temps, l’attrait pour le catastrophisme et le besoin de se rassurer l’emporte toujours sur notre esprit critique. »

« Nous voulons croire en la sainteté du dénonciateur du système. En réalité, nous sommes incapables de percevoir que ce porte-parole, souvent auto-promu au rang de héraut, peut représenter des intérêts qui lui sont propres, et nous induire sur des fausses pistes qui seront impossibles à défaire par ceux qui restent dans l’ombre »

A ces experts alarmistes, auto-proclamés et flattant notre propre fascination pour la catastrophe, henrymarx oppose l’expert discret, vrai scientifique, ayant étudié le sujet pendant des années, mais inaudible.

Sa conclusion : « Il est peut-être temps de faire fonctionner notre esprit critique, et de faire davantage confiance aux travailleurs de l’ombre qu’à ceux qui s’exposent sur les plateaux. Ce serait ainsi à nous, spectateurs, de faire basculer la balance, d’accorder plus de crédit à nos chercheurs, et de nous rendre compte que ce n’est pas parce qu’ils sont silencieux sur un sujet, que celui qui a l’audace de venir l’exposer à forcement raison. Au final, l’expert de plateau n’est-il pas un simple journaliste paré de beaux atours ? »

Son analyse est pertinente sur bien des points. Et même s’il ne donne pas d’indication concrète pour progresser dans ce sens, la présence d’un tel article sur Agoravox, site habituellement dans le camp des semeurs de peurs, est peut-être le signe d’un changement en train de s’opérer…