Divers, Veille sociétale

« Les images des fruits et légumes de Fukushima : une manipulation de l’opinion »

07 Aug 2013

Sous ce titre, Agoravox démonte un « bidonnage journalistique » éhonté : des photos de fruits légumes monstrueux circulent sur Internet et sont présentés comme collectés dans la région de Fukushima.

La démonstration est claire. On peut d’ailleurs se demander pourquoi Agoravox a cru bon de rajouter un point d’interrogation à son titre.

La conclusion de l’article est tout aussi claire : « Cette stratégie dénoncée dans le cas des légumes de Fukushima ou des « rats de Séralini » poursuit un objectif précis qui n’est pas l’information objective, mais l’information militante, et donc orientée. Il s’agit – en l’occurrence – de rajouter de la peur (si possible massive) à l’horreur, stratégie qui s’apparente à la « stratégie du choc » si bien décrite par Naomi Klein dans l’ouvrage éponyme. La peur rend en effet le raisonnement plus difficile et permet « par la masse » l’acceptation des conclusions que l’on vous livre. Ici, et pour faire simple : « le nucléaire est dangereux, il ne faut donc pas de nucléaire ». Or cette question, qui reste importante, mérite un débat éclairé et serein sur les risques et avantages des différents modes de production d’énergie, ou sur la façon de « produire » la meilleure énergie possible, celle que l’on ne consomme pas et que l’on économise. Tout cela n’est pas admissible par certains dans la société, qu’ils fassent partie d’ailleurs de groupes de pressions économiques, de lobbys, ou d’associations militantes aux objectifs douteux. »

On ne peut qu’approuver.

Sous le titre « Fukushima, fruit défendu », radiovl.fr reprend, photos à l’appui, l’information et l’analyse d’Agoravox.

Ces articles sont malheureusement de peu de poids face à la déferlante des images et à leur puissance suggestive. Mais constitue un premier pas indispensable.

 

Quelques exemples de photos qui circulent sur Internet, de fruits et légumes faussement en provenance de Fukushima :

Fruits et légumes faussement originaire de Fukushima