Les Infos anciennes archives

LesInfos 0917

17 Jun 2011

Les Infos 09-17 du 23 octobre 2009

Harmonisation européenne des LMR : Quelle protection des consommateurs ? (AFSSA)
Suite à l’harmonisation européenne de la législation sur les Limites Maximum de Résidus (LMR) (voir pages résidus de ForumPhyto), certaines ONG avaient estimé que les niveaux définis allaient entraîner une agumentation « spectaculaire » des taux de résidus et que la protection du consommateur n’était pas asssurée. La Direction Générale de la Santé (Française) avait alors demandé à l’AFSSA d’évaluer les éventuelles conséquences pour le consommateur. L’AFSSA vient de publier son étude. Voir le communiqué de presse de l’AFSSA. Voir l’étude complète. Conclusion de l’AFSSA : « Ce travail permet de conclure que le niveau global de protection du consommateur conféré par cette nouvelle réglementation est équivalent à celui que fournissait la réglementation nationale. »

Surveillance des résidus de pesticides en Belgique en 2008 (AFSCA)
L’AFSCA (agence belge de sécurité des aliments) a mis en ligne le résumé (in english) de la surveillance en 2008 des résidus dans les aliments. Les résultats sont analogues à ceux des autres pays de l’UE (France, UK…). Un des intérêts de ce résumé est l’explication concernant les facteurs conduisant aux résultats observés (p2 et 3) et les mesures prises en cas de dépassement (p3)..

Le principe de précaution : bilan de son application (OPECST, Sénat)
Résumé officiel
du colloque organisé par le Sénat. Ce sujet a déjà été abordé dans les Infos 0916
La conclusion principale tirée par le Sénat est : « Le législateur s’est arrêté en chemin. Si le principe de précaution répond à une demande, il n’en demeure pas moins que les bénéfices à attendre du progrès ne doivent pas être réfrénés. Le principe de précaution ne doit pas s’opposer au devoir d’innovation. »

Principe de précaution = risque d’immobilisme ? (Romandie News)
B Accoyer, président de l’Assemblée Nationale, a demandé « une évaluation de la mise en oeuvre du principe de précaution, inscrit dans la Constitution, dont l’interprétation par certains favorise, selon lui, « l’immobilisme » et « la passivité ». ». Voir article de Romandie News.

Biocides : suivi de la réglementation européenne (Ministère de l’Ecologie)
Les biocides permettent de lutter contre les organismes nuisibles à la santé humaine ou animale. Voir Les Infos 0909. Le Ministère de l’Ecologie fait un point du programme d’examen des substances actives au niveau de l’Union Européenne.

L’agriculteur face aux risques phytosanitaires (Conférence MSA)
Dans le cadre des journées Qaliméditerrannée à Montpellier, la MSA organise le 6 novembre 2009, une conférence ouverte au public sur la gestion des risques phytosanitaires par les agriculteurs. L’agriculteur doit à la fois sécuriser son revenu,  protéger sa santé et préserver l’environnement dont il est le dépositaire. « Il est donc très important de comprendre ce fonctionnement là, de bien percevoir les contraintes qui s’y attachent pour pouvoir l’aider à assumer les évolutions sociétales actuelles. »

France 2 et le vin (suite)
Déjà évoquée dans les Infos 0916, l’émission de France 2 du 1° octobre continue de susciter des réactions dans le monde viticole. Du pire au meilleur.
Le pire est par exemple cet
article du Figaro rajoutant de la confusion à la confusion, par exemple en expliquant que l’alcool en tant qu’ « antiseptique puissant » anéantirait le rôle néfaste des résidus de pesticides, lesquels pourraient être dangereux en « milieu aqueux » ou dans « une salade verte ».
Le meilleur est cet
éditorial de Vitisphère.  Extraits : « A Vitisphere, nous adorons la critique mais nous l’aimons rationnelle, scientifique, constructive, pédagogique.(…) Les journalistes de FR2 ont manqué de rigueur, de culture, d’impartialité, de professionnalisme. Ils ont manipulé les téléspectateurs et fait le lit des partis de la peur. » A lire dans son intégralité.

Questions de parlementaires
Quelques questions de parlementaires et les réponses des ministères de l’agriculture ou de l’environnement.
Ambroisie, prolifération et allergie : F Reynier à l’Assemblée Nationale
Réglementation phytosanitaire, usages orphelins : F Vannson à l’Assemblée Nationale
Rapport d’information sur les pesticides, usages mineurs : F Saint Léger à l’Assemblée Nationale
Résidus de pesticides dans les raisins et/ou dans le vin : L Nègre et P Schillinger au Sénat
Couvert environnemental : pesticides et fertilisation : M Doublet au Sénat
Produits naturels peu préoccupants : C Bérit-Débat et JM Pastor au Sénat
Protection des châtaignes contre les insectes : F Saint-Léger à l’Assemblée Nationale
Alternatives au Bromure de méthyle : S Poignant à l’Assemblée Nationale
Roundup : quels risques ? : D Batho à l’Assemblée Nationale

Questions de parlementaires européens (answers in english)
Ces questions ont été sélectionnées par B Peiffer (Liste Hygiène). Présentation élaborée par ForumPhyto
Utilisation d’une substance dangereuse (en fait : dérogation 120 j contre mouche de l’olivier) : ME Koppa
Abeilles et néo-nicotinoïdes : C Davies
Protection des volailles contre le pou rouge : J Mulder
Résidus de pesticides dans les vins : R Kilroy-Silk
Utilisation du fluorure de sulfuryle (Profume) et effet de serre : D Jorgensen
Recrudescence de la mortalité chez les abeilles à l’échelle mondiale : B Staes
Résidus de pesticides dans les aliments pour bébés : P de Rossa
Utilisation de pesticides conventionnels par dérogation dans l’agriculture biologique : B Simpson
Financement par l’UE de Pesticides Action Network Europe : R Kilroy-Silk
Vérification de la présence de résidus de pesticides : M Harkin
Résidus de pesticides supérieurs aux LMR dans les denrées alimentaires : R Kilroy-Silk
Résidus de pesticides dans les fruits (suite à action de PAN) : MNJ Camre et M Buitenweg
Utilisation de pesticides (chlordécone, paraquat, …) dans les Antilles françaises : MN Lienemann
Présence de résidus de pesticides dans les denrées alimentaires : R Kilroy-Silk

 

Biocontrôle : méthode complémentaire, et non pas alternative (Mag Cultures)
Mag Cultures, magazine professionnel grandes cultures, dans le cadre d’un « dossier écosystème » recueille quelques avis d’experts, dont celui de JC Bocquet, directeur de l’UIPP (association des firmes phytopharmaceutiques) sur le biocontrôle pour la protection phytosanitaire des plantes. Extrait : « C’est une solution complémentaire au chimique, pas alternative. On le voit par exemple avec un stimulateur de défenses naturelles. Il peut se substituer à un premier traitement fongicide, mais pas aux suivants si l’on veut emmener la culture au bout. »

L’objectif de réduction de 50 % de l’utilisation des pesticides : ambitieux ou arbitraire ?
Les deux, selon JC Bocquet dans cette interview par Terre-Net Infos. L’objectif dépend trop des conditions climatiques : « Nous n’y arriverons pas sauf à mettre en péril certaines productions végétales ». « Un objectif de réduction des impacts aurait été préférable et plus impliquant pour l’ensemble des acteurs. »

Pratiques culturales en pommes : interview de D Sauvaître (Agriculture et environnement)
Dans cet interview par A&E, D Sauvaître, président de l’ANPP (Association des producteurs de pommes et de poires), expose ses vues, mesurées et claires, sur les exigences sociétales, la production fruitière intégrée, la production bio, les alternatives à la protection chimique, le besoin de recherche,… A lire absolument.

« La vérité sur… le retard de l’agriculture bio » (Challenges)
Sous ce titre
, la revue Challenges analyse le décalage entre la consommation et la production bio en France. « Pour faire face à l’explosion de la demande en France, les distributeurs et les industriels importent à tour de bras. Un quart du lait bio arrive par camions de Grande-Bretagne, de Belgique et d’Allemagne. Pour la farine, le tiers du marché vient de l’étranger. Quant aux fruits et légumes, la proportion dépasse 60%. Absurde, évidemment, surtout pour les adeptes de cette agriculture durable qui ont longtemps été considérés comme des barbus échevelés. »